LES MARCHES DE BRETAGNE – part two (juin 2012)

 

Bientôt les vacances, le soleil… et j’ai toujours pas écrit ce foutu article sur la sortie Yamobreizh du 24 juin. Pourquoi j’y suis allé à cette sortie ! En plus, nos experts météo avaient prévu une journée de m…

Allez, zou ! Tenue de pluie dans le top case, y a plus qu’à rejoindre tout le monde sur le parking de la Poterie. Tout le monde scrute le ciel… mais notre cher président, Hervé nous offre THE phrase du jour : «le temps ne nous soucie pas, car à Yamobreizh, nous avons le soleil dans nos cœurs » - cela fait peur, de bonne heure un dimanche matin, avec moitié mal aux cheveux !!

Hors sujet

Au programme : Les Marches de Bretagne, part two. Le président a décidé de sortir les membres de Yamobreizh de leur néant culturel. Et de nous annoncer le programme de la journée : plusieurs châteaux à découvrir, dont le 1er celui du bois Dorcan du XVème siècle… ne fait partie des Marches de Bretagne. C’est quoi cette embrouille !! dur, dur… pourquoi ne suis-je pas resté au lit.

De fait, nous aurons le plaisir d’apercevoir plusieurs châteaux de la Renaissance, eux aussi non admissibles au programme de la journée pour cause de hors sujet.

Alors que nous reste-t-il ? la plus petite étape de l’histoire de Yamobreizh avec la pause déjeuner sur le site mégalithique de La Roche aux Fées, une bonne demie heure après être partis ! A croire que les organisateurs de la journée ont fait le repérage à vélo !! Et en bons motards, nous sommes allés du site historique au Relais de la Roche-aux-Fées en moto… soit environ 300 mètres ! si ça, c’est pas du sport… enlever, remettre, enlever, remettre le casque, j’en ai attrapé une tendinite aux coudes.

La bonne brioche du motard… du relais

De nouveau en selle après un bon café, une brioche délicieuse et des confitures à vous damner je ne sais quoi, nous sommes brutalement bloqués dans une commune – j’écris mal, j’arrive pas à relire son nom sur mon carnet de notes – par un défilé de l’école maternelle. Procession ouverte par une calèche, dont le plus important constructeur est russe, à savoir la société Nikov (j’en ai honte de ce jeu de mots…)*.

Passons sur les quelques routes empruntées et quelques communes traversées… après déjeuner, nous sommes reçus au château de la Motte Glain – monument historique depuis 1926 - par une personne fort sympathique pour notre rituel intellectuel des sorties Yamobreizh.

Un château familial

A l’origine vers 1080, Glain de Rougé a construit une forteresse en bois sur une motte, comme cela était d’usage militaire à l’époque. Ce lieu pris de l’importance, Pierre de Rohan – « branche cadette de la famille de Rohan », on vous croit sur parole madame… - y construit le château en 1495, le château est régulièrement modifié en fonction des familles et des époques.

Des moines de St-Florent-Le-Jeune se sont installés à proximité donnant naissance à la Chapelle Glain (histoire comparable pour la Motte Achard et La Chapelle Achard… sans être exhaustif). Différentes illustres familles se sont succédé à la Motte Glain, aujourd’hui la propriété de la famille De Lézardière. En réalité, ce monument n’a été vendu qu’une seule fois, en 1635.

Ce château a eu non seulement les honneurs de notre visite, mais aussi des rois Charles VII – accompagné d’Anne de Bretagne - et Charles IX – accompagné de sa mère, Catherine de Médicis.

Pas blasé des blasons

Nous avons eu un véritable cours sur les familles, les personnalités châtelaines, les blasons que l’on a découverts dans la Chapelle, qui est de nouveau en activité. Tellement de choses à voir, de noms à retenir… que je ne peux vous en servir que des fragments.

A noter tout de même la réplique sur les murs du château, sur les manteaux des cheminées… du bourdon du pèlerin de St-Jacques de Compostelle avec la coquille et la besace. Témoins que ce lieu fut autrefois un havre de repos pour les valeureux pélerins. Ou encore l’escalier en tuffaut, les pierres de Nozay.

Bref, cette visite nous ferait presqu’oublier que nous sommes des motards… et tels de preux chevaliers nous avons repris nos montures pour rejoindre la tour Duguesclin – monument historique depuis 1913 - au Grand Fougeray. C’est par une ruse que le chevalier s’empara du château auquel appartenait le donjon, boutant les anglais ailleurs qu’ici.

Et c’est à sa santé que nous avons dégusté une bonne bière bien fraîche… avant de nous séparer. Bonnes vacances à toutes et tous, à bientôt. Loïc D

NB : merci à Eric grâce auquel on sait désormais faire demi-tour ou le tour complet d’un rond point en troupeau.

A propos du Château de la Motte-Glain : http://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2teau_de_la_Motte-Glain

* Pour celles – et ceux éventuellement – qui n’ont pas saisi, il s’agit des calèches Nikov… dont on entend beaucoup parler ces temps-ci

 

 

Rétro 2017

1ER SEMESTRE 2017

  • Dimanche 19 Mars
    Les Marches de la Bretagne3
  • Dimanche 23 avril
    Les huîtres
  • Dimanche 21 mai
    Les bords de Loire et ses vins
  • Week-end 17 et 18 juin
    « Yamobreizh débarque en Normandie »
  • Jeudi 22 juin
    Soirée "Rey Leroux"
  • Mercredi 5 juillet
    Soirée "Crêpes"

2EME SEMESTRE 2017

  • Dimanche 24 Septembre 
    Les Menhirs
  • Dimanche 15 Octobre
    La Chevauchée Angevine
  • Dimanche 12 novembre
    La route du cochon
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Jean-Claude Rosais & Pascal Hiernard | Mentions légales | Contact